[QUENEAU RAYMOND] (1903-1976)

Lot 617
10 000 - 15 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

[QUENEAU RAYMOND] (1903-1976)


Un couple.
Réalisation de Jean-Pierre Mocky.
Coadaptation et dialogues de Raymond Queneau.
- Premier état du scénario. 241 pages in-4 dont 17 de la main de Jean-Pierre Mocky. Corrections autographes de Raymond Queneau.
- Deuxième état du scénario. 176 pages dactylographiées avec corrections autographes de Raymond Queneau.
- Troisième état du scénario. 258 pages in-4 avec nombreux béquets et corrections autographes de Raymond Queneau.
- Premier scénario de Jean-Pierre Mocky. 37 pages tapuscrites in-4.
- Scénario dactylographié avec dialogues provisoires. 192 pages in-4 tapuscrites.
- Scénario dactylographié avec dialogues de Raymond Queneau.
163 pages grand in-4 avec quelques ratures et corrections.
- Courriers de la production, contrats, règlements.
«Un Couple» est le deuxième film réalisé par Jean-Pierre Mocky, déjà auteur des «Dragueurs», 1959.
Les deux époux en question, Anne et Pierre, sont mariés depuis trois ans et même s'ils continuent à s'aimer, physiquement ils ne s'entendent plus. Ils décident de se séparer. Pierre qui travaille dans une usine de jouets se laisse entraîner par son patron M. Gratteloup dans une soirée avec des prostituées, mais ne succombe pas à la tentation, pas plus qu'il ne peut tromper sa femme avec Véronique, une collègue de travail. Pierre et Anne se croisent lors d'une soirée, où ils se rendent compte que d'autres couples sont plus mal assortis qu'eux. Ils se donnent une seconde chance et partent à la montagne.
Malgré cet intermède heureux, une faille subsiste. Pierre flirt avec Véronique tandis qu'Anne prend conscience qu'elle peut aimer un autre homme que Pierre en se laissant séduire par son voisin de palier. Elle décide de quitter son mari, celui-ci la laisse partir.
Le film est interprété par Jean Kosta et Juliette Mayniel avec Francis
Blanche dans le rôle de Gratteloup.
Cet ensemble volumineux montre que le scénario a sans cesse évolué et que Queneau et Mocky ont longuement tâtonné. De cette collaboration le réalisateur dira: «Raymond Queneau me suggère de ne pas rester sur le ton grave mais d'introduire des personnages bizarres et farfelus et de pimenter de dérision cette introspection amoureuse. Sinon tu vas emmerder les spectateurs.»
Ce film assez sombre, audacieux pour l'époque, fit scandale à sa sortie.
Il fut pourtant salué en ces termes par Jean Cocteau: «Ce terrible portrait de la vulgarité choquera ceux qui croiront le film vulgaire et ceux qui y verront leur portrait. Une des grandes beautés de ce film est que la langue écrite et la langue visuelle y sont équivalentes de style et du même poids, ce qui est rarissime.»
Louis-René Des Forêts écrira: «Je tiens «Un couple» pour le film le plus neuf et le plus insolite qu'il m'a été donné de voir depuis longtemps. Il rompt avec toutes les conventions du cinéma français.»
Ce dossier très complet comporte en outre plusieurs documents intéressants comme les «portraits-robots» des personnages principaux qui servirent pour recruter les acteurs; ou encore une publicité pour le film rédigée sous forme de lettre d'un spectateur à sa femme, pour lui dire que «Un couple» lui a fait comprendre ce qui se passait entre eux.
Une des contributions majeures de Raymond Queneau au cinéma.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue